jeudi 20 octobre 2011

GAUFRETTE MACONNAISE # Starlette

Elle a un goût inoubliable de caramel à la crème fraîche,
 
A en faire tomber ma coiffe bretonne et à mettre au placard mon suintant kouign amann (cette fois, c’est bon, mes frères bretons vont m’étripailler).

Je ne tiens plus, c’est décidé, je demande sur le champ ma naturalisation bourguignonne.

Vous l’aurez compris mon cœur bat comme une malade à la vue de cette grande gaufrette blonde fabriquée exclusivement à Mâcon.


Apparue au XVIe siècle, elle était servie dans les mariages ; sa qualité était censée révéler la fortune de la famille.

Après les années 60, elle est tombée en complète désuétude en raison de sa fragilité car cette belle mademoiselle ne supporte ni la lumière ni l’humidité, une vraie starlette.

Plus personne ne voulait en cuire (et je vous jure que je comprends pourquoi).

La Confrérie de la Gaufrette Mâconnaise a récemment vu le jour et relance aujourd’hui sa promotion (véridique).

Ma super géniale belle-maman m’a montré sa fabrication {pourtant classée secret familial et régional} ; avec un petit sourire au bord des lèvres, elle seule savait la besogne qui m’attendait.

En effet, j’avais une idée business-plan derrière la tête mais là voilà…

Après avoir travaillé comme une esclave pendant 3H15,
Sali tous les plans de travail des 20 m2 de la cuisine,
Cramer une bonne dizaine de pièces,
Et me retrouver au final avec 46 pièces ultra précieuses,

j’ai jeté écoeurée mon tablier en grommelant….14.6 pièces à l’heure, oui Mesdames. 

Je comprends aussi pourquoi elles sont vendues un bras en boulangerie.

Voici sa recette en exclusivité et quelques photos de sa fabrication confidentielle…
 
Pour 50 pièces

50 cl crème fraîche épaisse (qualité extra)
50 cl farine fluide antigrumeaux T45
40 cl sucre blanc en poudre
20 cl lait demi-écrémé
 

Mélanger ensemble les ingrédients secs (farine+sucre). Rajouter la crème épaisse et le lait. Utiliser le batteur électrique pour bien homogénéiser.

Laisser reposer la pâte quelques heures au réfrigérateur. Parfois il faut l’étendre avec un peu de lait pour obtenir la bonne consistance.

Protéger votre plan de travail avec du papier journal et préparer vos outils.

Allumer le gaufrier et huiler légèrement les plaques (j’ai utilisé un gaufrier TEFAL – 700 W) avec un peu d’huile d’olive.

Déposer la pâte à l’aide d’une cuillère à soupe et l’étaler rapidement avec un petit couteau.

Fermer l’appareil et renverser le gaufrier au bout de 10 secondes. Ouvrir le gaufrier pour surveiller la cuisson (la gaufrette doit être bien dorée). Décoller avec un grand couteau la gaufrette et la mettre sur le manche d’une spatule en bois et laisser refroidir. Sortir la gaufrette en la coulissant.

Nettoyer les chutes de pâte cramées et huiler de temps en temps les plaques.

Pour conserver ces gaufrettes 8 jours, utiliser une grande boîte en fer avec du papier sulfurisé.



Ah si, j’oubliais un détail, il faut un savoir-faire de malade.

KEEP ON and CARRY ON !

3 commentaires:

  1. Merci pour la découverte je ne connaissais pas du tout!

    RépondreSupprimer
  2. C'est tout simplement délicieux!..plus qu'à trouver les moules!
    Merci pour cette recette précieuse , ma maman était du Mâconnais

    RépondreSupprimer