lundi 8 août 2011

Je suis raide dingue ... d'un Mâconnais !

Mariée à un bourguignon, j’ai d’office été mise dans le bain et "confrontée" au Mâconnais … un chèvre costaud se vantant d’une A.O.C depuis 2006.
Médusée de voir ce fromage servi à l’apéro, au goûter ou en fin de repas, il a bien fallu me rendre à l’évidence…ce petit bout de fromage légèrement tronconique devait bien avoir quelque chose de spécial.

Les années aidant, je me suis mise à apprécier ce petit tonnelet moulé en faisselle qui me faisait de l’oeil.

Il peut se manger frais avec du sucre et de la crème fraîche de la Bresse.
Je le préfère salé avec du poivre et de la crème surtout au printemps et l’été, il est encore meilleur.
Mi-sec, il est sexy avec sa couleur crème (voir photo).
Lorsqu’il est très affiné, il se pare d’une couleur bleue fleurie; sa saveur contentera les plus aguerris.

Un peu d’histoire…
L'élevage des chèvres, dans les prairies intercalées entre les coteaux du vignoble mâconnais, permettait aux vignerons de subvenir aux besoins de la famille et de produire du fumier nécessaire à la vigne. Ce fromage était servi en casse-croûte pour les travailleurs de la vigne (gloups!).

Bien sûr il s’accompagne à merveille d’un St Véran ou d’un Pouilly Fuissé…à se procurer chez les vignerons locaux.

Voici mon adresse coup cœur pour le dégoter, le lycée agricole de Davayé, au pied de la Roche de Solutré…

Emmenez vos enfants et visitez l’élevage de chèvres. N’oubliez pas un grand contenant pour repartir avec du Mâconnais frais en faisselle avec du petit lait. Un truc de dingue !


                              



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire