lundi 22 août 2011

God save the food !

LONDRES # 1


Cuisine et Angleterre, 2 mots incompatibles, isn't it ?


J’aime cette citation de George Bernard Shaw à propos de la cuisine anglaise : « Si les Anglais peuvent survivre à leur cuisine, ils peuvent survivre à tout ! »


Oubliez vos souvenirs de voyages scolaires chez nos amis british où la cuisine rimait plus avec viande bouillie et petits pois fluorescents, le tout accompagné d’une délicieuse sauce à la menthe. 




Déjà en 1997 (si loin déjà) lorsque j'ai vécu un an là-bas, j'avais été bluffée par : les BLT (Bacon Lettuce Tomatoes), les baked beans gluants, les muffins gonflés, le Yorkshire pudding et la gravy sauce du dimanche, les scones avec la double cream et sa confiture à la fraiseles crumpets, les hot cross buns et les cheesecakes au chocolat. Des délices si peu caloriques.

 

Le livre « J’aime le chocolat » de Trish Deseine avait convaincu  mon entourage du contraire(au passage sa mousse au chocolat élaborée est mortelle !) mais tout le monde pensait que c’était l’exception qui confirmait la règle. Elle vit en France, elle a épousé un français…

Il y a aussi Jamie Oliver; mec sympa, sorte de Cyril Lignac à l’anglaise mais beaucoup plus rock’n roll et avant-gardiste (pour info Cyril lui pique tous ses concepts d’émissions; voilà c'est dit).

Pfff !!!

Londres n'a désormais plus rien à envier aux grandes capitales gastronomiques du monde avec ses 9.000 restaurants.

Mes cinq jours récents passés sur la capitale londonienne m'ont définitivement convaincu que l'on pouvait réaliser un voyage culinaire autour du monde en se déplaçant que de quelques kilomètres par le Tube.

Nous avons mangé thai (chez Thai Pot à Covent Garden), british (chez Stockpot à Soho), japonais (chez Wagamama),des BLT (chez Prêt à Manger), un Full English Breakfast (chez Kitchen and Pantry à Nothing Hill), turque (à Camden Lock) et indien sur Brick Lane.
Notre pèse-personne a bizarrement flanché à notre retour (serait-ce encore la batterie ?).
Et mon objectivité dans tous ça ?
A me voir engloutir un carrot cake à 8h55 du mat sur Baker Street, mon Homme m'a demandé si je n'avais pas de l'ADN britanique caché quelque part dans mon patrimoine génétique !

La suite de notre périple dans les épisodes à venir ...

  

2 commentaires:

  1. Bienvenue dans le monde du blog culinaire alors et longue vie à ton blog

    RépondreSupprimer
  2. comme je te comprend, j'adore la Grande-Bretagne, je me régale de leurs spécialités!! J'espère que tu as mangé des scones aussi,trop bon. Chez Marks&Spencer je pourrais dévaliser les rayons!

    RépondreSupprimer