vendredi 31 mai 2013

Tagliatelles Maison # Pasta casa


Plantons le décor ensemble.

Envie de ressusciter un lointain souvenir gustatif + une machine à pâtes [pâle copie d'une Marcato à 14 euros heum heum] + du temps devant soi



Pour 4 personnes
  • 400 g de farine de blé T65 (j'ai utilisé de la farine BIO en grandes surfaces)
  • 4 œufs qualité extra
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • Un peu d’eau
  • 1 petite cuillère à café de sel fin

Sur un plan de travail, verser la farine et faire un puit. Incorporer au centre du puit les œufs préalablement battus avec l’huile d’olive.
Mélanger la préparation des bouts des doigts de façon à incorporer petit à petit la farine. 
Quand la farine et les œufs sont complètement amalgamés, travailler avec la paume de main jusqu’à obtenir une pâte bien lisse. 
Former une boule et laisser la pâte reposer au moins 30 minutes enveloppée dans du film alimentaire au réfrigérateur.
Couper la pâte en 8 pâtons et les aplatir légèrement à la main.
Passer au laminoir les pâtons en ouvrant les rouleaux au maximum pour commencer (cran 1). Replier en 2 et recommencer cette étape 4 fois minimum.
Resserrer progressivement les rouleaux du laminoir et repasser les bandes de pâtes jusqu'au cran 7. 


Fariner légèrement les bandes si nécessaire entre chaque étape.
Passer les bandes dans l’appareil pour façonner les tagliatelles.
Mettre à sécher sur un support une dizaine de minutes juste avant la cuisson.

Faire cuire les pâtes dans de l’eau bouillante salée [règle d'or : pour 100 g de pâte, 1 litre d'eau +10 g de sel]. Cuire pendant 2 à 3 minutes (pas plus). 

Egoutter et servir avec une grosse noisette de beurre.

Vos pâtes seront meilleures servies le jour J, sinon stockage au frais dans une boîte hermétique.



Si vous cherchez des idées de sauce, cliquez sur ce site histoiredepates.
Signée une inconditionnelle de la sauce al arrabiata.

vendredi 24 mai 2013

La Mamounia # Marrakech


17h45

On se fait une parenthèse jet-set d’exception pour finir notre séjour.

On est chic et élégant. 

Les consignes draconiennes de bienséance pour les enfants fusent.

Chuchotements o-b-l-i-g-a-t-o-i-r-e-s.

On arbore un vaste sourire. 

On pousse religieusement les portes de ce palais mythique.

Apéro sur la terrasse du jardin. Un must.





Dattes cyclopéennes exquises

Après De Gaulle, Chaplin, Roosevelt [qui disait 'c’est l’un des plus beaux lieux du monde'], Winston Churchill, Colette, Edith Piaf et Alfred Hitchcock [qui y tourna ‘L'homme qui en savait trop’], on savoure ce précieux moment.


Après 3 ans de lifting par le designer Jacques Garcia, La Manounia se présente avec un visage qui frise l’exploit: marbres précieux, zelliges à l’ancienne, cuirs tendus, bois travaillés, plâtres ciselés.

Le jardin luxuriant mérite à lui tout seul le détour.

Pléiade d'orangers, de cactus, de citronniers et de papyrus.
Hampes de bougainvilliers qui grimpent le long des murs de l'enceinte diffusant des effluves d'orangers à la tombée de la nuit.
Ne pas rater tout au fond le joli potager et le jardin d’herbes aromatiques.




Qui aime le luxe est pauvre 
Vinicius de Moraes


Merci, ça calme.

jeudi 16 mai 2013

Essaouira # Maroc


Essaouira, ville blanche et bleue, sur laquelle le temps n'aurait pas prise [enfin profitons-en avant que les futurs aménagements touristiques ne voient le jour d'ici quelques années].

Ville cosmopolite, avec un étonnant mélange d'architectures, derrière de hautes murailles [style Vauban] battues par les vagues et un vent incessant [=paradis pour kitesurfeurs]. 

Ce n’est pas un hasard si cette ville est liée par une opération de coopération avec Saint-Malo, sous l'égide de l'UNESCO.

Mais on est surtout touché par le large sourire sincère des Souiris.

Gros gros coup de cœur.


A voir et faire : manger du poisson grillée dans les cabanons du port, se balader le long des remparts, observer l'activité du port millénaire, les femmes au hayek, le marché des épices,les ateliers de marqueteurs et les peintres, les canons de la Skala...



Entrée de la Médina [photo du haut]

Excellent déjeuner de poissons grillés et fruits de mer à la gargotte N°33.


Oursins, cigales et calamars grillés [miam]

Mustapha, notre taxi-guide
 [Merci merci pour tes conseils]

et finir par une excellente pâtisserie chez DRISS (depuis 1928)

un bon jus d'orange pressé sur le port








Au revoir Mogador

La Manounia à suivre... 

lundi 13 mai 2013

La Vallée de l'Ourika # Maroc

Excursion dans la vallée de l'Ourika au pied de l'Atlas, un grand classique du séjour à Marrakech.

Un conseil, négocier ferme les arrêts boutiques avec le chauffeur avant le départ.

Coup de coeur pour la visite de la safranière de Tnine Ourika   ici

Excellente initiative d'un cardiologue de Casablanca souhaitant impliquer les femmes du village {mon côté féministe a été touché forcément}. Explications très intéressantes concernant la culture de la plante et comment détecter le faux du vrai safran. 

La meilleure période étant fin octobre au moment de la cueillette du crocus sativus. Essayer d'arriver les premiers le matin pour être tout seul parmi les oliviers centenaires, les kakis et kumquats...

La visite se termine avec un thé à la menthe. 
Possibilité d'acheter du safran (attention cher).


Ouvrières de la Safranière

Arrivée à Setti-Fatma [le dernier douar accessible en voiture],
déjeuner au bord de la rivière puis excursion dans la montagne avoisinante. 
Déjeuner au bord de la rivière au restaurant LE NOYER {bon et économique}.





La randonnée la plus prisée et la plus facile consiste à monter le long d'un torrent de montagne pour découvrir les premières cascades. Avec des enfants de moins de 10 ans, pour plus de tranquilité, prenez un guide local. 


Le {frigo} typique de la vallée...et enfin la belle cascade



Essaouira à suivre...

mardi 7 mai 2013

Marrakech # Maroc


Marrakech, ville rouge, perle du sud, au pied des montagnes de l'Atlas, putée pour sa culture, ses arts, ses traditions et son patrimoine architectural....STOOOOP.

Pas question de me la jouer guide touristique.

Juste l'envie de vous donner l'envie d'y aller [avec plein de bons plans dans les poches héhé].


Bien sûr la place Jemaa el-Fna (classée UNESCO), autrement dit la PLACE.

Venir vers 17h, achetez une glace à la datte à la Pâtisseries des Princes [incontournable] puis choisir sur une terrasse panoramique. Savourez en regardant les fumées qui montent des stands. Le silence qui s'abat au moment de l'appel de la prière est juste magique.


Stands de la place Jemaa el-Fna

Les souks de la médina, pour acheter fruits secs, des épices, pâtisseries, ustensiles de cuisine...

La Place Rahba Ladima (place des Epices) regorge d'herboristeries au milieu de tapis berbères.  




Nous aussi, on ressort de la Médina légèrement encombré...


Vendeur d'herbes fraîches aromatiques


Marché primeurs non loin de la Medersa




A suivre...

Essaouira et la vallée de l'Ourika.